Vous souffrez de ronflement ? les traitements possibles pour retrouver un sommeil paisible

retrouver un sommeil paisible

En plus d’être une source d’inconfort et de nuisance, le ronflement est un problème de santé encore mal apprécié. Sommeil perturbé, problèmes conjugaux, fatigue, apnée, troubles cardio-vasculaires… ronfler peut avoir des conséquences néfastes aussi bien sur la santé que sur la vie couple. Pourtant, beaucoup de gens ignorent qu’il existe des traitements.

ronflement

Modifier quelques habitudes pour limiter les ronflements

Plusieurs facteurs aggravants peuvent rendre les ronflements plus intenses et plus fréquents. Pour les atténuer, il est indispensable de changer ses habitudes au quotidien :

  • Réduire sa consommation d’alcool et éviter d’en consommer la nuit (l’alcool favorise le relâchement des muscles de la gorge)
  • Eviter la position dorsale pendant le sommeil. Dormir plutôt sur le côté ou le ventre, tout en maintenant la tête en position surélevée.
  • Perdre les kilos de trop, car le surpoids engendre une accumulation de graisse au niveau de la gorge qui rétrécit les voies aériennes supérieures
  • Eviter le tabac et les somnifères
  • Se laver régulièrement le nez au sérum physiologique

Combattre le ronflement et l’apnée du sommeil par la chirurgie

Si le ronflement persiste en l’absence de toute réaction allergique ou de maladie respiratoire infectieuse, c’est le signe d’un encombrement des voies respiratoires. Plusieurs interventions peuvent être envisagées. Un examen médical chez l’ORL est primordial pour déterminer la cause de l’obstruction des voies respiratoires.

Les interventions chirurgicales efficaces contre le ronflement

Le ronflement peut être dû à un septum nasal déformé, source de gênes respiratoires. Dans ce cas, corriger la déviation de la cloison nasale peut suffire pour arrêter les ronflements en améliorant la respiration.  Dans d’autres cas, la respiration sonore et l’apnée du sommeil sont dus à une accumulation de certains tissus dans la gorge. L’ablation totale ou partielle de ces tissus mous peut alors être effectuée via :

  • Une uvulo-palato-pharyngoplastie ou pharyngotomie chirurgicale : il s’agit de la réduction chirurgicale d’une partie de la lurette ainsi que du voile du palais, dans le but d’élargir l’espace au fond de la gorge
  • Une ablation des amygdales et/ou des végétations : quand ils sont hypertrophiés, ces organes peuvent gêner la respiration pendant le sommeil. Leur exérèse est alors indiquée pour libérer les voies respiratoires, mais elle concerne surtout les enfants.

Les alternatives non chirurgicales qui traitent le ronflement

Pour ceux qui redoutent la chirurgie et ses complications, il existe plusieurs techniques médicales moins invasives et moins coûteuses. Toutes ces techniques ne traitent pas les mêmes causes du ronflement. Pour cette raison, un diagnostic doit être effectué au préalable pour choisir le traitement adéquat.

Les interventions médicales pour traiter la respiration sonore

  • La somnoplastie ou traitement du voile du palais par radiofréquence : cette intervention médicale consiste à réduire le volume du voile du palais, puisque les tissus musculaires se rigidifient par l’action des ondes radio.
  • La pharyngotomie par laser:  elle consiste en l’ablation d’une partie plus ou moins importante de la luette. Quoique moins invasive, son principe est similaire à la pharyngoplastie chirurgicale. Cette technique est très concurrencée par la somnoplastie, beaucoup moins douloureuse.

Les dispositifs médicaux anti-ronflement

  • Ventilation par pression positive continue (appareil PPC) : Il s’agit d’un masque respiratoire que le patient porte pendant qu’il dort. Le dispositif inclut un compresseur qui propulse l’air dans les voies respiratoires et les maintient ouvertes pour éviter le risque d’apnée.
  • Le dilatateur nasal : est particulièrement efficace si le patient a du mal à respirer par le nez (à cause d’une cloison nasale légèrement déviée, une inflammation des muqueuses…)
  • Orthèse d’avancée mandibulaire : cette prothèse dentaire a la forme d’un protège-dents. Insérée dans la bouche pendant le sommeil, elle permet d’avancer légèrement la mâchoire inférieure et la base de la langue pour dégager les flux d’air au niveau du pharynx.