Une intervention de chirurgie esthétique à domicile

Une intervention de chirurgie esthétique à domicile

Une intervention de chirurgie esthétique à domicile. C’est le rêve un peu fou que pourraient avoir de nombreuses personnes dans le monde. C’est une fiction, un vœu pieu : c’est ce que vous vous dites.

Il y a tellement de paramètres qui font que c’est impossible : il faudrait avoir un bloc opératoire dans sa maison, il faudrait une équipe de professionnels médicaux sur place, il faudrait être soi même un spécialiste.

Et pourtant qui ne voit que la possibilité de réaliser soi même son intervention de chirurgie plastique est déjà inscrite dans les évolutions de la science et des techniques. Prenez une simple crème anti rides et analysez bien ce qu’en dit la publicité. Elle met en avant le produit actif de la crème : l’acide hyaluronique. Et notez bien que les commanditaires de certaines de ces publicités pour des anti rides se présentent comme des cabinets de médecine esthétique.

Vous avez compris ? En personnalisant l’usage d’un produit de médecine esthétique, notre modernité fait entrer la chirurgie dans les foyers. N’en restez pas à la différence des disciplines : certes l’utilisation de l’acide hyaluronique même dans le cadre d’une crème ressortit à de la médecine esthétique mais c’est un prologue à ce qui va venir.

Imaginons maintenant un monde où n’importe quelle femme pourrait toute seule et dans le confort de sa demeure s’implanter des prothèses pour augmenter la taille de ses seins. Ou dans ce même monde, un dispositif pour extraire sa graisse surnuméraire à l’instar de la lipoaspiration.

Dans un cas, l’augmentation mammaire, et dans l’autre, la liposuccion, on est bien en présence d’interventions de chirurgie esthétique. Et si au lieu de pratiquer des incisions sous l’aisselle ou sous le mamelon, la patiente, l’auto patiente, pouvait venir greffer des implants sous sa poitrine ?

Et si grâce à un laser atraumatique, un autre patient pouvait cibler des zones de sa silhouette pour en aspirer la graisse puis ensuite la faire disparaitre aussi surement et aussi facilement que lorsqu’il jette des restes de repas à la poubelle.

Vous commencez à comprendre que tout ceci est possible. Que la chirurgie esthétique visible dans les sites telle que nous la connaissons va aussi connaitre une révolution. Toute science, et qui plus est toute science pratique est amenée à subir des changements et des développements.

Le passage doux de certaines interventions de la chirurgie plastique du côté de la médecine esthétique est un signe avant-coureur. Qui dans les années 80, décennie de l’éclosion de la lipoaspiration aurait pu imaginer que quelques années plus tard il serait possible de faire la même intervention avec un laser dédié ou avec une technique de suppression de la graisse avec du froid ?

Ces techniques, pourtant, elles existent. Elles sont utilisées depuis plusieurs années déjà. Et elles le sont dans des cabinets. Car avec la médecine esthétique alternative, qu’elle concerne le visage ou le corps, on ne va plus en clinique et on ne va plus à l’hôpital. On prend un rendez-vous avec un chirurgien esthétique quand il a un cabinet, un médecin esthétique, un dermatologue et on fait réaliser l’acte dont on a besoin. L’anesthésie est réduite à une crème, on passe 1h à chaque séance, on reprend le travail ou d’autres activités immédiatement après.
Et tout comme cette première révolution laisse derrière elle les stigmates anciens de la chirurgie esthétique que sont les bandages, pansements et surtout les cicatrices, le passage à un chirurgie au foyer confortera le grand dogme moderne de la discipline : le naturel.

On fera soi même et ça ne se verra pas. Aussi surement sans doute qu’un geste banal du quotidien comme se laver les dents ou enfiler un vêtement.